Peire Vidals
Peire Vidals
Peire Vidal

    Vida :
"Peire Vidal était de Toulouse. Il fut le fils d'un pelletier. Il chantait mieux que n'importe qui au monde. Et il fut un des hommes les plus fous qui jamais furent car il croyait que tout était vrai de ce qui lui plaisait ou qu'il voulait. Et plus aisément il trouvait que nul homme au monde et il fut celui qui fit les plus riches mélodies et les plus grandes folies il dit d'armes et d'amour et de mal dire d'autrui. Et il est vrai qu'un chevalier de Saint-Gilles lui coupa la langue parce qu'il avait donné à entendre qu'il était l'amant de sa femme. En Uc de Baux le fit guérir et soigner. Et quand il fut guéri il s'en alla outremer. De là il ramena une Grecque qui lui fut donnée pour épouse à Chypre. Et il lui fut donné à entendre qu'elle était nièce de l'empereur de Constantinople et que par elle il devait avoir l'empire par droit. C'est pourquoi il mit tout ce qu'il put gagner pour faire construire des vaisseaux car il pensait aller conquérir l'empire. Et il portait des armes impériales et il se faisait appeler empereur et sa femme impératrice. Et il tournait ses pensées vers toutes les dames qu'il voyait et toutes il les priait d'amour et toutes de faire et de dire ce qu'il voudrait. Aussi il croyait être amant de toutes et que chacune mourait pour lui. Et tout le temps il conduisait de riches destriers et portait de riches armes et trônait en empereur. Et le meilleur chevalier du monde il croyait être et le plus aimé des dames."

     Chants et traductions :

Ab l'alen tire vas me l'aire